Comment gérer un coeur brisé

Gorge serrée, poitrine lourde, perte du sommeil et de l’appétit, goût à rien et sensation de cœur brisé, les peines d’amour sont toujours douloureuses, parfois même dévastatrices.

Parce que vous êtes submergé par la peine et que vous devez faire face à la ruine de votre vie personnelle, comme toutes les victimes d’un rejet ou d’une séparation, vous avez bien du mal à entrevoir la sortie du tunnel. Comment se remettre d’une peine de cœur? Voici quelques conseils pour guérir d’un coeur brisé et sortir plus fort d’une épreuve que tout le monde vit une ou plusieurs fois durant son existence.

Comprendre la douleur

Toute guérison passe par un diagnostic précis. La douleur liée à la séparation réside dans l’illusion de plénitude que confère la vie de couple. Incomplet par nature, l’être humain recherche dans la relation avec l’autre la plénitude qui lui manque. Platon a parfaitement illustré cette réalité dans son mythe de l’androgyne.

Autrefois complet, à la fois homme et femme, l’être humain avait fini par tirer de sa plénitude un sentiment de puissance qui l’avait conduit à défier les Dieux de l’Olympe. Courroucé Zeus sépara l’humain en deux parties, une mâle et l’autre femelle. Depuis ces deux parties consacrent leur temps sur terre à se rechercher pour fusionner à nouveau. Lorsque porté par l’amour, un être humain fusionne avec un autre, il entre généralement dans une phase de bonheur et de stabilité. Lorsque cette relation se brise soudainement, la personne rejetée se sent physiquement déchirée.

Séparée de sa moitié, celle-ci souffre de la perte de l’illusion de perfection que constituait son couple. C’est oublié que l’être humain possède en lui toutes les ressources nécessaires à sa vie autonome. La vie moderne est dans bien des cas faîte d’alternance de célibat et de vie en couple voire dans certains cas faîtes de célibat dit endurci car sur le long terme. Le bonheur n’est en aucun cas l’apanage des couples. Il résulte de l’épanouissement personnel et uniquement de ce dernier.

La stratégie des petits pas

Un rejet ou une séparation, c’est plonger dans l’obscurité d’un tunnel. Un endroit sombre sans horizon ni perspectives. Tout tunnel a sa sortie : il convient d’avancer même si les premiers pas sont les plus durs. Dîtes-vous qu’à chaque jour suffit sa peine. L’important est d’avoir fait quotidiennement au moins un pas vers la sortie.

C’est la stratégie des petits pas : forcez-vous à vaquer avec soin aux obligations du quotidien, prenez soin de vous, faîtes ce que vous aimez en deux mots soignez votre ego. Selon Confucius, « celui qui déplace la montagne, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres ».

Pour vous reconstruire, il vous faut tromper votre système nerveux qui pour l’heure vous met à rude épreuve et vous donne goût à rien. En procédant par petit pas au quotidien vous contournez ce blocage psychologique jusqu’au moment où vous aurez tant avancé qu’il disparaitra de lui-même.

Ecrire pour évacuer

Poser des mots sur les maux ! Votre corps souffre et votre esprit est assailli de sentiments contradictoires. Vous êtes perdu. Tenir un journal quotidien peut vous permettre de reprendre le fil de votre histoire personnelle. Formuler par écrit votre ressenti vous oblige à l’analyser et à l’exprimer. L’écriture agit comme un sas de décompression, elle est votre divan de psychothérapie personnelle.

Nul besoin de posséder des talents d’écrivain, votre prose n’a pas vocation à être lue ou publiée sauf si vous en ressentez le besoin.

Dans ce dernier cas, vous pouvez choisir un des nombreux forums disponibles sur le Web pour vous exprimer. Il vous suffit de coucher sur le papier ou sur l’écran la réalité de vos pensées du moment pour mieux pouvoir les évacuer. La graphothérapie est une réalité et nombre d’auteurs talentueux se sont mis à l’écriture à un moment difficile de leur vie, en proie à une grande mélancolie ou une colère indicible. Ces écorchés vifs y ont parfois trouvé joie et apaisement.

Soignez votre esprit par le sport

Toute personne rejetée subit une importante dépréciation d’elle-même. L’amour de soi n’est en effet pas que synonyme d’orgueil. Il est aussi une source de confiance en soit et un moteur indispensable à l’existence. Il ne se décrète pas et lorsqu’il est mis à bat, il est impératif de le reconstruire. L’activité physique est un excellent moyen non seulement d’évacuer l’excès de cortisol induit par la dépression qui envahit vos méninges mais aussi de soigner votre apparence. En même temps que votre bonne mine et votre silhouette, vous retrouverez le plaisir à croiser votre reflet.

Toutes les recherches montrent qu’une demi-heure de sport, un jour sur deux diminue significativement les symptômes d’une dépression. Au départ en ne vous imposant même que 10 à 15 minutes d’exercice vous enregistrerez une amélioration de votre humeur. L’idéal bien sûr est de pratiquer un sport en club. Vos séances d’entraînement vont rompre l’isolement qui suit immanquablement une rupture et vous aider à vous resocialiser.

Changez d’univers

Difficile d’oublier quelqu’un lorsqu’on vit dans l’appartement ou la maison que l’on a partagé avec lui durant plusieurs années. Il peut être très salutaire de trouver une autre location pour changer de cadre de vie. Un déménagement marque de manière très concrète la fin d’une étape et le début d’une autre. Il sera peut être difficile de faire vos cartons mais la phase d’emménagement qui suit s’apparentera forcément à une reconstruction vers une nouvelle vie.

Si malheureusement vous ne pouvez pas déménager facilement, changez votre intérieur. Supprimez tout ce qui vous rattache à la personne perdue et revoyez votre décoration. Faîtes vous plaisir en vous offrant le cocon dont vous avez besoin ! Ce changement d’univers signifie aussi de modifier vos habitudes et vos lieux de sorties. Elargissez votre horizon au-delà de ce que vous aviez l’habitude de faire lorsque vous étiez en couple. La découverte occupe l’esprit et c’est ce dont vous avez le plus besoin dans cette période difficile.

Voyez vos amis ou la famille

Même si la tentation de rester cloitré chez vous est grande, faîtes vous violence et sortez voir vos amis. Il ne s’agit pas bien sûr de passer votre temps à vous épancher sur vos malheurs même si en aparté cela peu faire du bien mais bien d’essayer de passer du bon temps. Ne cherchez pas forcément à sortir jusqu’au bout de la nuit.

Tous d’abord parce que très affecté vous n’êtes pas forcément une compagnie très agréable et que vous pourriez faire fuir vos amis et ensuite parce que c’est certainement au-dessus de vos forces. Fidèle à la stratégie des petits pas abordée plus haut, commencez par sortir boire un café ou manger un morceau. Une heure avec votre meilleure amie ou votre sœur contribuera à vous ramener à la réalité du monde qui vous entour. Une réalité bien moins sombre que celle qui s’impose dans votre esprit depuis la rupture.

Faîtes du shopping, relookez-vous

S’adonner au shopping offre dans votre état de multiples avantages : vous sortez et vous vous faîtes plaisir en dépensant pour vous. Un acte égoïste parfait pour retrouver un peu de cette estime de vous-même que l’autre a emporté en vous quittant.

Vos achats qu’ils contribuent à refaire la déco de votre intérieur ou à vous relooker s’inscrivent dans votre nouvelle vie. Ils ne sont en rien reliés avec l’ancienne et ces choses nouvelles vont contribuer à poser la frontière entre ce passé difficile a accepté et ce futur naissant. Changez de look c’est aussi participer à la restauration de votre estime personnelle.

N’hésitez pas à vous faire coaché, il existe aujourd’hui de nombreux spécialistes qui peuvent vous aider à repenser votre look tout en respectant votre personnalité.

Soyez conscient qu’une peine de cœur n’est jamais anodine. La douleur physique, surtout dans les semaines qui suivent la séparation, est importante et normale. Durant cette phase difficile et paralysante, n’hésitez pas à consulter. La pharmacopée possède toute une gamme de molécules naturelles ou chimiques pour atténuer le stress et vous aider à dormir.

De même, l’accompagnement par un psychothérapeute pourrait s’avérer déterminante pour cette première partie du chemin. Pour la suite, la longueur du tunnel reste dictée par votre seule volonté.

Plus vous saurez vous prendre en main, plus la sortie sera rapide. Un combat contre soi, difficile mais dont vous sortirez indéniablement plus fort. Les quelques conseils ici formulés pour soigner un coeur brisé vous y aideront indiscutablement!