Comment vivre un divorce non voulu ?

Le divorce est un moment très difficile à vivre pour un couple… Il concrétise une séparation et la rend effective d’un point de vue officiel. Que ce soit parce que l’amour s’en est allé, parce que les points de vue divergent au sujet de l’éducation des enfants ou parce que l’on ne se supporte plus, il existe un tas de raisons qui peuvent mener à un divorce. Il faut savoir qu’aujourd’hui, un mariage sur trois aboutit à un divorce!

Parfois, le consentement est mutuel, c’est-à-dire que les deux personnes qui forment le couple sont, d’un commun accord, demandeuses de la séparation. Mais il arrive aussi que l’une des personnes ne souhaite pas se séparer, soit parce qu’elle est encore amoureuse et qu’elle pense que les choses peuvent encore s’arranger, soit parce qu’elle s’inquiète du traumatisme que pourrait causer un divorce sur les enfants. Pour cette personne, la rupture est d’autant plus difficile vivre: elle a l’impression de ne rien pouvoir changer, de ne rien maîtriser, à tel point que sa vie lui semble lui filer entre les doigts sans qu’elle ne puisse réagir. Si vous êtes dans cette situation difficile, et que vous vous demandez comment survivre à un divorce, voici quatre moyens de vivre un divorce non voulu.

Accepter la blessure

Il est impossible de vivre un divorce sans souffrir. Alors autant accepter que la souffrance soit là et qu’elle va durer un petit moment. Il s’agit de faire le deuil de son couple, et comme dans tous deuil, parmi les cinq étapes à passer (déni, colère marchandage, tristesse et acceptation), il y a celle de l’acceptation. Se retrouver seul sera, au début, le bon moyen de réfléchir sur moi-même. Que vais-je devenir?

Quelles sont les véritables raisons de ma rupture? Ai-je des torts ou pas? Que dois-je améliorer pour mieux réussir ma prochaine relation sentimentale? Comment je me sens par rapport à mon ex-conjoint? Suis-je en colère, triste, indiffèrent? Voilà autant de questions auxquelles il est important de prendre le temps de répondre pour avancer. Ce n’est pas la peine de foncer tête baissée dans une nouvelle relation sentimentale pour “oublier” l’autre. Il faut d’abord faire le point sur soi-même et sur ses sentiments, ses envies, avant de tenter l’aventure avec quelqu’un d’autre.

En effet, divorcer ce n’est pas seulement rompre avec une personne, c’est aussi perdre tout un univers, et tout ses repères. Ces repères qui sont réconfortants, apaisants, qui sont ce à quoi on se raccroche lors des moments les plus difficiles. Il faut donc accepter de se trouver de nouveaux repères, de les construire petit à petit. Cela peut être chez des amis, chez des parents, etc. Le libre-accès à son foyer, aux personnes qu’on aime (les enfants, son époux(se)) est perdu et c’est sûrement ce qui est le plus difficile à vivre, parce que tout cela nous semblait tellement acquis quelques temps auparavant.

Le risque, ici, est d’abîmer l’image que l’on a de soi, et sa propre estime. Les divorces détruisent la plupart du temps la confiance en soi que chacun peut avoir, et conduit parfois même à une dépression. Pour éviter cela, il faut savoir faire la part des choses: un couple est travail de longue haleine qui se construit à deux. Si un couple finit par se séparer, c’est bien que les deux personnes qui le composent n’ont pas été à la hauteur. Aucune des deux n’est plus responsable que l’autre. D’autant plus que si le divorce n’est pas consenti des deux côtés, c’est bien que l’un souhaite essayer affronter les difficultés pour faire revivre l’amour toujours plus fort. Quoiqu’il en soit il faut être indulgent envers soi-même et savoir faire preuve d’un peu d’auto-compassion.

L’erreur est humaine, chacun peut se tromper et faillir dans sa relation, et au final ce n’est pas si grave. Après tout, si un mariage sur trois (un sur deux en région parisienne) aboutit à un divorce, c’est bien que vous n’êtes pas les seuls à avoir failli!

Il est également normal de ressentir pendant les quelques mois qui suivent le divorce de la rancoeur, voire du dégoût pour votre ex. Vous lui en voulez de vous avoir tant fait souffrir et d’avoir forcé le divorce. Mais si vous êtes amené à le/la voir régulièrement, grâce aux enfants notamment, ce sentiment disparaitra au bout de quelques temps pour laisser place à de l’indifférence. Combien de temps dure le deuil d’un divorce? Impossible de chiffrer ce temps car tout dépend des personnalités de chacun.

S’arranger au mieux pour ne pas faire souffrir les enfants

Si vous avez eu le bonheur d’avoir des enfants avec votre ex-conjoint(e), gardez en tête que ceux-ci sont très fragile psychologiquement, et que vous devez donc les impliquer le moins possible émotionnellement. En effet, les enfants ne disposent pas encore de la maturité émotionnelle nécessaire pour avoir assez de recul face au divorce de leurs parents.

Cela peut les troubler de façon parfois permanente et engendrer des problèmes de comportements qui se développeront tout de suite, mais aussi le plus souvent bien plus tard, c’est-à-dire lorsqu’ils deviendront adolescents ou jeune adultes. Il n’est pas rare que les psychologiques expliquent les comportements dangereux de certains jeunes adultes par la détresse émotionnelle qui a suivi le divorce de leurs parents.

Ainsi, évitez les disputes et les tensions devant eux et réglez vos problèmes à deux. Expliquez-leur que leurs parents se verront toujours mais que chacun va habiter de son côté. Essayez de vous arranger le plus facilement possible pour la garde alternée et ne manipulez pas vos enfants. Evitez par exemple d’essayer d’obtenir des informations sur l’autre parent, de le dénigrer en leur présence, etc.

Plus que tout, c’est la relation avec le futur beau-parent qui pose problème. Vous craignez que le nouveau conjoint de votre ancienne compagne, ou la nouvelle conjointe de votre ex conjoint ne prenne votre place dans le coter de vos enfants? N’ayez crainte, les choses ne se font pas aussi facilement et surtout, les enfants n’oublient jamais les liens du sang qui les unissent à leurs parents.

Inutile donc de piquer des crises lors de moments de complicité entre vos enfants et leur nouvelle belle)mère/beau-père; au contraire même, vous avez tout intérêt à bien vous entendre avec, vos enfants en seront d’autant plus épanouis.
Gardez à l’esprit qu’il est essentiel de discuter avec ses enfants, et notamment des choses sensibles.

Ainsi, certains enfants vont avoir besoin de s’exprimer sur la séparation de leurs parents, pour faire sortir toute la tristesse qu’ils ressentent. D’autres vont au contraire avoir besoin qu’on leur parle et qu’on leur explique les raisons du divorce. Si vous ne vous en sentez pas capanle ou si vous ne savez pas comment faire, vous pouvez toujours avoir recours à un psychologue pour enfants.

Favoriser le bien être de vos enfants permettra de favoriser votre propre bien être: en effet, plus vous verrez vos enfants épanouis, moins vous culpabiliserez et plus vite vous sera prêt à passer à autre chose.

La meilleure solution: attendre que le temps fasse son travail

Il est bien connu que seul le temps puisse nous faire oublier nos douleurs. Si au moment du divorce, la douleur est à son paroxysme, il faut attendre quelques mois voire même souvent quelques années pour qu’elle s’atténue, puis qu’elle s’apaise, avant qu’elle ne s’efface totalement.

Soyez donc patient et laissez le temps au temps de vous aider… Bien souvent, l’entourage d’une personne fraîchement divorcée le presse de trouver un nouveau compagnon et de refaire sa vie. Pourtant le processus est long, et varie selon les personnes. Si certaines, optimistes de nature, parviennent à sortir la tête de l’eau en quelques mois, les choses sont plus difficiles pour d’autres qui ont du mal à faire leur deuil et qui mettent plusieurs années à s’en remettre.

Chacun doit s’écouter et vivre les choses à son rythme. C’est aussi un bon moyen de se souvenir de qui on est, c’est-à-dire de se rappeler que l’on existe en dehors du couple. Du temps qu’on ne consacre plus au couple s’est libéré pour s’adonner à ses passions: il faut en profiter à fond et faire ce que l’on a envie de faire. Surmonter le traumatisme après un divorce passe aussi par le fait de prendre soin de soi!

Ne comparez pas votre histoire et votre douleur à celle des autres, cela peut vous amener à vous enfoncer encore plus dans la dépression.

En effet, si un ami qui a lui aussi connu un divorce vous annonce qu’il s’en est remis en quelques mois, et que vous vous luttez encore un ou deux ans après votre divorce, vous aurez l’impression que vous ne vous en sortirez jamais, et de fait, les choses vont s’empirer. Ayez conscience que votre rythme n’est pas celui des autres, parce que vous avez une maturité émotionnelle différente mais aussi parce que votre histoire est différente.

En effet, vous n’avez certainement pas rompu dans les mêmes conditions que fameux ami: disparition de l’amour, tromperies, différends sur certains sujets… Certains motifs de rupture peuvent être d’autant plus difficiles à digérer qu’il y des circonstances aggravantes tel que cela peut être le cas par exemple lorsqu’il s’agit d’infidélité ou de violences conjugales. Dans ces cas, reprendre confiance en soi prend un long moment, et quoiqu’il en soit on n’oublie jamais ce genre d’évènement. On reste marqué à vie.

Enfin, ne soyez pas effrayé du temps qui passe. Ne croyez pas que plus le temps passe, moins vous avez de chance de séduire. A cause justement des nombreux divorces, il existe aujourd’hui un grand nombre de célibataires d’âge intermédiaire. On constate même l’avènement de nos jours des sites de rencontre pour quadragénaires et quinquagénaires. Le plus important est de prendre le temps de vous sentir de nouveau bien dans votre peau!

Enfin, revivre le grand amour!

Ce n’est pas parce que vous avez divorcé une fois que vous devez renoncer à l’amour. Il est possible, après plusieurs mois, que vous retrouviez quelqu’un qui fasse battre votre coeur. Dans ce cas, il est normal que vous soyez effrayez mais ne renoncez pas ! Une nouvelle relation vous aidera à faire le deuil définitif de votre ancienne vie, car bien souvent l’amour guérit l’amour. Cependant, ne vous jetez pas dans les bras du premier venu.

En effet, avant d’entamer une nouvelle relation, il faut être certain d’avoir réparé les blessures causées par votre ancienne relation. Sinon vous ne ferez que reporter vous peurs et vos frustrations sur votre nouveau conjoint. Votre ex vous trompait? Vous risquez grandement d’être paranoïaque avec votre nouvel(le) ami(e) si vous n’avez pas pardonné à votre ancien conjoint…

Tout est question de savoir prendre son temps et d’écouter ses envies. Déjà, vivre un divorce quand on est une femme et vivre un divorce quand on est un homme, ce n’est pas pareil. En effet, les hommes et les femmes vivent les choses à un rythme différent, et aucun ne peut être blâmer pour cela. Si votre ancien époux ou votre ancienne épouse se remet plus rapidement que vous avec quelqu’un, ne lui en voulait pas!

Dans tous les cas, il est essentiel de garder à l’esprit que votre ex ne reviendra pas, quoique vous fassiez, et que même s’il le faisait, les choses seraient trop compliquées pour que votre relation soit saine.

Il est donc important de ne pas se focaliser là-dessus et donc de ne pas se remettre avec un nouveau conjoint pour rendre jaloux l’ancien. De même, évitez de sortir avec quelqu’un qui ressemble trop à votre ex, que soit dans son physique, dans sa personnalité ou dans son attitude. Ce genre d’assimilation est dangereuse et risque de vous faire souffrir de nouveau.

Trouvez quelqu’un qui vous écoute et qui comprend ce que vous venez de vivre: un divorce, surtout quand il n’est pas consenti, est un vrai traumatisme dont il faut faire le deuil. Si votre nouvel(le) ami(e) à lui/elle aussi vécu un divorce, les choses peuvent se passer en douceur car il/elle se montrera indulgent et cela ne lui posera pas de problème de prendre son temps avec vous.

Ce qu’il vous reste à faire donc: vous armer de votre plus beau sourire et de vos plus beaux atouts séduction et partir à la conquête du nouvel homme de votre vie ou de la nouvelle femme de votre vie. Il existe un tas de moyens de faire des rencontres: de façon classique, vous pouvez vous rendre dans des bars pour séduire, ou rencontrer des célibataires par l’intermédiaire d’amis en commun.

Vous pouvez également, comme cela se fait beaucoup aujourd’hui, vous inscrire sur un site de rencontre et y tester votre potentiel séduction. Toutefois, lorsque que vous ferez ces nouvelles rencontres, n’abordez pas le sujet de votre divorce de but en blanc, et attendez de bien connaître votre nouvel ami pour exprimer vos craintes et vos attentes.

Ne tombez pas dans la déprime si les choses ne fonctionnent pas avec la première personne que vous rencontrez: il est rare que l’on tombe tout de suite sur la bonne personne! Ainsi, prenez le temps de trouver quelqu’un qui correspond véritablement à vos besoins et qui souhaite vous rendre heureux/heureuse. À partir de ce moment là nous n’avons qu’une seule et unique chose à vous souhaiter: tout le bonheur du monde, et même plus encore !

Vous l’avez compris, vivre un divorce non voulu est une épreuve difficile de laquelle, quoiqu’il en soit, on ne sort jamais indemne. L’important est de prendre le temps de vivre les choses, de faire son deuil de l’amour, du couple et du mariage et de se concentrer sur soi-même pour retrouver un certain équilibre. Laissez le temps au temps de faire son ouvert et entourez-vous des personnes qui vous sont proches et qui ne vous veulent que du bien.

Il est aussi essentiel de perturber le moins possible les enfants et de ne pas leur imposer la souffrance de leurs parents, qui ne ferait que les troubler d’un point de vue émotionnel. Une fois que la souffrance sera totalement acceptée et que vous serez prêt à pardonner et à passer à autre chose, vous pourrez redécouvrir les joies de l’amour dans des bras aimants et rassurants. Dans tous les cas, soyez indulgent avec vous-même et gardez confiance en vous: la vie est beaucoup plus imaginative que nous et elle nous réserve toujours de belles surprises !