Est ce une bonne idée de vivre avec son ex ?

Aujourd’hui, un certain nombre de couples prennent la décision de cohabiter malgré leur séparation. Cette solution impensable il y a quelques décennies concernent pourtant de plus en plus d’ex. Les Anglais ont d’ailleurs inventé une expression pour définir cette situation nouvelle pour les couples “living together apart”, littéralement “vivant ensemble séparés”. En France, des scénaristes ont basé l’histoire de leur film « Sous le même toit » sur ce fait de société. Si la cohabitation est souhaitée dans certains cas, elle est parfois imposée par des éléments extérieurs (pression de la famille, peur de la solitude ou problème financier).

Bonne ou mauvaise, ce style de vie possède indéniablement des avantages mais également des inconvénients. Avant de prendre la décision de continuer la vie commune avec votre ancien partenaire, il est impératif de bien réfléchir aux conséquences de votre choix car ce mode de vie aura un impact certain sur votre existence et celle de votre entourage. Chacun doit trouver la formule la plus adaptée en fonction des cartes en main.

La colocation entre ex pour réduire les charges

Lors de la rupture, il peut être difficile de trouver rapidement et facilement un autre logement. Le fait de partager le prix d’un loyer et les charges permettent de diminuer les frais fixes. De plus, sachant que la majorité des propriétaires exigent que leur locataire perçoive au moins 30% du loyer, un célibataire peut difficilement prétendre à un appartement aussi spacieux que celui d’un couple.

Même avec un salaire très correct, certaines personnes avec des revenus pourtant confortables ont du mal à trouver des logements à louer. Cette situation est d’autant plus critique dans les grandes villes comme Paris où la flambée de prix de l’immobilier a conduit une surenchère au niveau des tarifs des locations, sans parler des prix à l’achat. Aussi, de nombreux ex décident de continuer à partager le même toit pour vivre dans un grand espace à un prix moindre.

Dans certaines situations, le coût de la vie est tellement oppressant, que la colocation avec son ex n’est plus un choix mais une obligation. Dans ces cas-là, la cohabitation très difficile devient source de nombreuses tensions.
L’idée de rester ensemble pour des questions pécuniaires peut sembler étonnante pour certaines personnes vivant dans des villes où la pression immobilière est faible.

Mais il est indéniable qu’un grand nombre de couples divorcés prend la décision de rester sous le même toit pour des raisons purement financières malgré les tensions existantes.

Aussi, pour une meilleure harmonie, il est préférable que chacun ait son propre compte pour ses dépenses personnelles. En tant que colocataire, vous n’êtes pas tenus de justifier les frais que vous engagez. Malgré tout vous devez vous assurer que vous avez suffisamment d’argent pour payer votre part de charges liées à l’entretien et à la location du logement.

Maintenir une cellule familiale stable malgré la rupture

Pour les couples avec enfants, le choix de rester dans le même logement permet de limiter le traumatisme lié à la séparation de leurs parents. Cette décision offre la possibilité aux deux parents de rester auprès de leurs bambins, de partager au quotidien leurs loisirs, leurs peines, leurs joies, tous les petits instants essentiels pour créer une relation épanouie sur le long terme.
En cas de séparation, la charge du domicile devient souvent trop lourde pour un seul des parents, aussi le déménagement est souvent la règle. Cela implique parfois également un changement d’école si la nouvelle habitation n’est pas localisée dans le même secteur géographique. Cette modification de leur vie avec perte de leurs amis peut accentuer le mal-être des enfants de couples séparés.

Le maintien du couple au sein du domicile familial permet une gestion plus aisée du quotidien (aller chercher les enfants à l’école, aider aux devoirs, préparer le repas…). De plus, il n’est pas nécessaire de définir le mode de garde, un choix souvent douloureusement vécu par l’ensemble de la famille.

Ainsi, aucun des parents ne se sent lésé et ne souffre d’un manque affectif dû à l’éloignement avec ses enfants. Les enfants restent dans le même environnement, un lieu sécurisant qu’ils connaissent très bien et souvent depuis des années. Cette situation peut perdurer jusqu’à l’envol des enfants ou dans le cas où l’un des deux parents souhaite refaire sa vie auprès d’un(e) autre.

Toutefois, pour garder une harmonie au sein de la famille malgré la séparation, il est impératif que les ex ne se disputent pas devant les enfants, cela augmenterait leur angoisse. S’ils sont en âge de comprendre, les parents peuvent expliquer à leurs enfants leur choix de vie avec des mots simples. Cela permet d’amener le changement en douceur sans les brusquer.

La cohabitation difficile lors de l’arrivée d’un nouveau partenaire

Vivre avec son ex peut être très plaisant. Les rapports peuvent être très cordiaux, voire même très amicaux, toutefois la situation peut se compliquer à la venue d’une personne extérieure au couple et en particulier un nouveau ou une nouvelle petit(e) ami(e). La présence d’un amoureux dans le duo initial peut amener la discorde. La tension peut devenir alors totalement insupportable surtout si votre ex ne supporte pas la nouvelle conquête.mon ex chercher à me provoquer

Pour éviter tout conflit, il est préférable que cette tierce personne ne franchisse pas la porte du domicile pour ne pas envenimer la situation déjà très conflictuelle. Les conflits risquent pourtant d’éclater si l’un des deux ex continue à éprouver des sentiments amoureux pour l’autre, et la cohabitation avec son ancien partenaire est obligatoirement vouée à l’échec à court ou moyen terme.

Toutefois, si l’amour entre les deux anciens amants a évolué vers une certaine complicité amicale, il est possible que le nouveau compagnon de route de son ex devienne un très bon ami.

Autre cas de figure, le fait de découvrir que son ex est courtisé par des personnes du sexe opposé peut donner envie de reconquérir son amour perdu. D’ailleurs, rendre jaloux son ex peut être un très bon moyen de faire chavirer son cœur à nouveau.

En effet, souvent le train-train quotidien est très nuisible pour la survie d’un couple et le fait de devoir se battre à nouveau pour reconquérir l’être aimé peut donner une seconde chance à un couple en rupture. Attention toutefois à ne pas se brûler les ailes à espérer un évènement qui ne se reproduira jamais.

Un espace adapté à la cohabitation entre ex

Pour vivre avec son ex-conjoint, il est fortement conseillé d’avoir un lieu de vie adéquat. Aussi dormir dans le même lit peut prêter à confusion et même donner de faux espoirs à l’un des ex, si la flamme amoureuse ne s’est pas totalement éteinte pour lui. Dans l’idéal, les deux ex doivent dormir dans des pièces séparées et en l’absence de deux chambres distinctes, le canapé du salon peut être un très bon compromis.

Mais cette promiscuité peut également raviver certains sentiments. La tendresse et la complicité au quotidien ont parfois la faculté de recoller les morceaux entre les couples désunis. En effet, l’adage « loin des yeux, loin du cœur » peut aussi se traduire par « près des yeux, près du cœur ».

Aussi, à force de côtoyer son ex au quotidien, il est possible que l’amour renaisse de ses cendres. Si les sentiments sont partagés alors une nouvelle belle histoire d’amour peut à nouveau voir le jour, dans le cas contraire la souffrance risque d‘être au rendez-vous. Toutefois les chiffres sont encourageants : 37% des couples se remettent ensemble après la première rupture.

Partager son logement avec son ex rend difficile une nouvelle rencontre

Continuer la cohabitation alors que vous êtes séparés, peut devenir un sérieux frein pour rencontrer un nouvel amour. Le fait de vivre ensemble conduit à adopter les mêmes rythmes de vie, de pratiquer les mêmes activités et de faire des sorties en commun. Le cercle des amis est souvent identique donc les ex sont conviés ensemble à des soirées entre potes. Dans ces conditions, il est souvent difficile de trouver un nouveau partenaire.

Il faut s’imaginer la scène. Vous tombez sous le charme d’un bel Apollon ou d’une belle déesse, mais à un moment ou un autre de la conversation, le sujet du logement risque d’être abordé. Vous avez la possibilité de mentir en vous inventant un lieu d’habitation ou dire la vérité « J’habite sous le même toit que mon ex ».

Cette réponse peut mettre fin définitivement à l’embryon de votre histoire d’amour, avant même qu’elle n’ait commencé. En effet, très peu de personnes ont envie de commencer une relation amoureuse sachant que l’ex rode à proximité immédiate.

Continuer à vivre ensemble pour ne pas être confronté à la solitude

De nos jours, il est souvent difficile de faire de nouvelles rencontres aussi bien amicales qu’amoureuses malgré la multiplication des moyens de communication modernes. En se retrouvant seules, certaines personnes ressentent des difficultés à s’occuper. La déprime veut vite arrivée, ce sentiment peut être accentué les soirs d’hiver.

Cet isolement est accru par le fait que les célibataires ont parfois du mal à trouver leur marque vis-à-vis de leur entourage proche constitué majoritairement de couples. Ces derniers peuvent dans certains cas éprouver une certaine réticence à inviter trop fréquemment le nouveau cœur à prendre. La jalousie peut prendre le pas sur l’amitié. Aussi, vivre avec son ex après un divorce permet de rompre la solitude en partageant des moments conviviaux ensemble.

Avant de revivre avec un ex conjoint, bien réfléchir aux conséquences

Le jour officiel de la rupture marque le début des questionnements : « Qu’allons-nous devenir ? » « Comment nous organiser au mieux ? », et le logement devient l’une des priorités.

Si la séparation fait suite à de nombreux conflits dans le couple, des disputes incessantes liées à une incompréhension mutuelle, il est préférable que chacun reprenne sa vie en main de manière indépendante.

Les premières semaines voire années peuvent avoir été des périodes idylliques pour le couple. Puis, les manies qui vous paraissaient si touchantes et amusantes ont fini par devenir des sources d’agacement au quotidien. La routine est venue à bout de la ferveur des jeunes amants.

Les compromis accordés en début de relation pour ne pas froisser son conjoint ne sont plus d’actualité. Les heurts éclatent fréquemment jusqu’à la rupture totale. Une fois la tension redescendue, il peut être alors judicieux de mettre à plat tous vos griefs.

Mais pour une démarche constructive, le couple doit discuter en bonne intelligence pour trouver la meilleure solution pour leur avenir et celle de leurs enfants s’il y en a. Continuer à vivre ensemble ? Ou alors prendre chacun un logement indépendant ? Il n’y a pas de formules miracles. Chaque couple doit identifier la solution la plus appropriée à sa situation.

« Je suis en colocation avec mon ex » pour prendre le temps de m’organiser

Le choix de rester ensemble de manière limiter dans le temps peut s’avérer très intéressant. Cela permet à chacun de réorganiser au mieux sa vie, en définissant les meilleures options.

En effet, les décisions prises dans la précipitation peuvent parfois être fâcheuses. Dans l’urgence, vous avez tendance à prendre un logement vacant immédiatement mais ne correspondant pas du tout à vos critères de recherche (localisation, superficie, organisation des pièces, prix…). La cohabitation permet de faire un break pour penser plus sereinement à son avenir proche.

Préserver le patrimoine immobilier

Certains couples font le choix de cohabiter pour ne pas brader leur patrimoine immobilier. Si vous venez juste d’acquérir une maison ou un appartement, la revente risque de vous faire perdre des sommes considérablessurtout dans le cas d’un logement ancien où les frais de notaire s’élèvent autour de 7 % du prix d’achat.

Dans certaines régions, la conjoncture économique défavorable a conduit à une chute importante des prix de l’immobilier et il est parfois préférable d’attendre quelques mois pour voir une embellie et ainsi vendre plus cher pour mieux rentrer dans ses frais.

La jalousie et la cohabitation entre ex, une équation impossible

Si la décision de rompre est unilatérale et si l’un des deux anciens partenaires a toujours des sentiments amoureux, l’ambiance au sein du domicile risque d’être rapidement ingérable. Les crises de jalousie, les conflits et les prises de tête vont probablement se reproduire de façon répétée. Votre ancien conjoint sera peut-être amené à vous demander de justifier vos sorties, une attitude impensable de la part d’un colocataire.

Par contre, si vous êtes parents, un minimum d’organisation est nécessaire pour le bien-être et la gestion des enfants au quotidien. En règle générale, si l’un des deux partenaires a une tendance très forte à la jalousie, la vie entre ex est vouée à un échec très rapidement.

Les règles à respecter pour vivre en bonne harmonie avec son ex

  • Eviter les relations sexuelles, au risque de compliquer votre relation
  • Respecter l’espace vital de l’autre et son intimité
  • Ne parler pas de vos nouvelles conquêtes, cela évite de faire souffrir l’autre inutilement
  • Dans le cas de parents, bien s’assurer que les enfants ne souffrent pas de la situation. Ne pas leur mentir
  • Bien se mettre d’accord sur la répartition des frais et bien respecter vos devoirs financiers
  • Se repartir équitablement les taches ménagères
  • Se concerter au maximum pour organiser l’espace de vie
  • Privilégier les comptes séparés pour garder une indépendance
  • Eviter les conflits pour des broutilles
  • Dénigrer son ancien partenaire auprès d’amis commun
  • Ne pas ressasser les rancœurs passées
  • Ne plus avoir des sentiments amoureux pour l’autre